13 Avr 2014

Posté par dans : Donner de son temps

SPIPOLL : la photographie au service de la biodiversité

Un appareil photo numérique, une connexion Internet et un peu de temps libre, c’est là tout ce qu’il vous faut pour agir en faveur de la protection de la biodiversité avec SPIPOLL !

Le SPIPOLL, qu’est-ce que c’est ?

logo SPIPOLLLe SPIPOLL, acronyme de « suivi photographique des insectes pollinisateurs », est un projet de sciences participatives. Il a pour but d’obtenir des données quantitatives sur les insectes pollinisateurs et floricoles de la France métropolitaine. Il repose sur un protocole simple : choisir une fleur et photographier durant 20 minutes le maximum d’insectes d’espèces différentes qui viennent butiner la fleur. La deuxième étape consiste à créer un album photos sur le site du SPIPOLL en identifiant la plante et les insectes grâce à des clés d’identification. L’ensemble des données fournies est ensuite recueilli par des spécialistes pour une analyse des réseaux de pollinisateurs.

Parmi les insectes pollinisateurs on compte les mouches, les papillons, les coléoptères ainsi que les hyménoptères (abeilles, guêpes, bourdons, frelons, fourmis…) qui sont les « champions » de la pollinisation.

A qui s’adresse cette initiative ?

Le SPIPOLL est ouvert à tous ! Quelques conditions tout de même :

  • Utiliser un appareil photo numérique qui gère un minimum la macro photographie. Une photo de trop faible qualité ne permet pas d’identifier correctement les insectes.
  • Être un minimum à l’aise avec internet. La création d’albums n’exige pas des compétences pointues.
  • Jouer le jeu : respecter le temps minimum d’observation, rapporter avec justesse les informations demandées.
  • Ne pas avoir la phobie des insectes, le but n’étant pas d’expérimenter 20 minutes d’angoisses ! Retenez tout de même que contrairement aux guêpes, les abeilles ne piquent que si elles sont vraiment agressées. Tout devrait donc se passer pour le mieux !
  • Être soucieux de la préservation de la biodiversité… Mais si vous êtes arrivé(e) à ce niveau de lecture de l’article, c’est que vous l’êtes probablement 😉

Si l’abeille venait à disparaître, l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre affirmait Albert Einstein. En effet, plus d’un tiers de notre alimentation dépend du travail de pollinisation des insectes, et des abeilles en particulier. La pollinisation par les insectes est à l’origine d’une très grande part de la biodiversité. La variété des insectes pollinisateurs et leur nombre influent fortement sur la biodiversité végétale, et inversement.

Depuis plusieurs années, des millions d’abeilles domestiques disparaissent. Les produits chimiques, l’intensification de l’agriculture, les parasites, les changements climatiques ou encore l’urbanisation sont autant de facteurs à l’origine de cette mortalité.

Si le déclin de l’abeille domestique est avéré, est-ce aussi le cas pour les autres insectes pollinisateurs ? Quels sont les réseaux de pollinisation ? Qu’en est-il des interactions entre plantes et insectes ? Les scientifiques manquent de données pour répondre à ces questions. Ces données, chacun peut les collecter près de chez soi et les transmettre aux chercheurs grâce au SPIPOLL.

En bref, pourquoi rejoindre les membres du SPIPOLL ?

  • Parce qu’avec ce projet, il n’y a pas de contrainte de fréquence d’observation ni d’engagement d’une année sur l’autre.
  • Parce que la nature vous en remerciera !


http://www.spipoll.org

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *